Manifestation du 19 janvier à Paris : la fiche interne qui dévoile le dispositif policier

D’après les notes internes de la Préfecture de Police consultées par Politis, plus de 2 000 membres des forces de l’ordre vont encadrer la manifestation du 19 janvier contre la réforme des retraites.

Maxime Sirvins  • 19 janvier 2023
Partager :
Manifestation du 19 janvier à Paris : la fiche interne qui dévoile le dispositif policier
Gendarmes mobiles lors de l'Acte 3 des Gilets jaunes à Paris, en décembre 2018.
© Maxime Sirvins

Alors que la première manifestation contre la réforme des retraites s’élancera dans les rues parisiennes à 14 h depuis la Place de la République, la Préfecture de Police de Paris prévoit 50 000 à 80 000 manifestants dont 1 000 violents au maximum selon nos informations.

Pour l’encadrer, la DOPC – Direction de l’ordre public et de la circulation – a mobilisé des milliers d’agents des forces de l’ordre d’après les notes consultées par Politis. Pour les unités de forces mobiles spécialisées en maintien de l’ordre, la préfecture a fait appel à 69 sections de CRS comprenant chacune 20 policiers au maximum et 56 pelotons de gendarmerie mobile composés de 20 militaires chacun.

Du côté des forces parisiennes, le préfet de police de Paris Laurent Nuñez ajoute au dispositif 2 BRAV-M et 5 BRAV à pied constituées par les CI, compagnies d’intervention, dont une rappelée expressément pour la mobilisation. Ce dispositif, qui représente environ 2 500 agents rien que pour la manifestation, est équivalent à celui de la manifestation contre la Loi Sécurité Globale du 12 décembre 2020.

Lors de cette journée de mobilisation, le ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin – qui n’est pas à Paris en ce jour de mobilisation puisqu’en déplacement avec Emmanuel Macron aux côtés de Bruno Le Maire et Clément Beaune pour un sommet à Barcelone – avait annoncé que les forces de l’ordre avaient procédé à 142 interpellations rien que pour Paris.

Tout Politis dans votre boîte email avec nos newsletters !
Police / Justice
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don.

Chaque jour, Politis donne une voix à celles et ceux qui ne l’ont pas, pour favoriser des prises de conscience politiques et le débat d’idées, par ses enquêtes, reportages et analyses. Parce que chez Politis, on pense que l’émancipation de chacun·e et la vitalité de notre démocratie dépendent (aussi) d’une information libre et indépendante.

Faire Un Don

Pour aller plus loin…

À Sainte-Soline et ailleurs, les traumatismes oubliés des journalistes
Témoignages 25 mars 2024

À Sainte-Soline et ailleurs, les traumatismes oubliés des journalistes

« Certaines images me hantent » : la phrase revient dans la bouche de nombreux journalistes. Face à la violence vue ou vécue sur le terrain, comme celle subie à Sainte-Soline, les traumatismes s’installent, comme pour les autres acteurs des luttes. S’y ajoute parfois la culpabilité. Une vingtaine de consoeurs et confrères témoignent.
Par Maxime Sirvins
Un policier condamné pour viols en cavale
Police 11 mars 2024

Un policier condamné pour viols en cavale

C’est une nouvelle qui fait grincer des dents à la préfecture de police de Paris : un policier, interpellé dans l’Essonne pour des faits de violences conjugales en fin de semaine dernière, aurait pris les voiles. Il avait déjà été condamné à 10 ans de réclusion.
Par Maxime Sirvins
Affaire Geneviève Legay : le commissaire écope de six mois de prison avec sursis
Justice 8 mars 2024

Affaire Geneviève Legay : le commissaire écope de six mois de prison avec sursis

Le tribunal correctionnel de Lyon a rendu son verdict ce vendredi 8 mars dans l’affaire de la charge policière ayant gravement blessé la retraitée et militante d’Attac, en 2019. Le commissaire Souchi, condamné, fait appel.
Par Oriane Mollaret
Éclats et traumatismes sonores : les nouvelles grenades du maintien de l’ordre
Maintien de l'ordre 15 février 2024

Éclats et traumatismes sonores : les nouvelles grenades du maintien de l’ordre

INFO POLITIS. Les forces de l’ordre vont bientôt être dotées de nouvelles grenades, dont deux au rayon des « assourdissantes ». Leur intensité sonore est susceptible de provoquer de graves séquelles. De plus, certaines projetteraient des fragments vulnérants. Politis a mis la main sur des informations exclusives… et inquiétantes !
Par Maxime Sirvins