L’entourage de Franck Louvrier ? « C’est vol au-dessus d’un nid de fachos ! »

Au moins un autre proche du maire de La Baule-Escoublac tient des propos racistes et complotistes, ce qui montre qu’il ne s’agissait pas d’une « maladresse » isolée, contrairement à ses affirmations.

Nils Wilcke  • 25 janvier 2024
Partager :
L’entourage de Franck Louvrier ? « C’est vol au-dessus d’un nid de fachos ! »
Franck Louvrier, maire de La Baule-Escoublac, en novembre 2021.
© Damien MEYER / AFP.

En apparence, Franck Louvrier a l’esprit tranquille malgré les révélations de Politis sur les prises de positions racistes en ligne de l’un de ses principaux collaborateurs. Philippe Rouget, rédacteur en chef du bulletin municipal de la mairie de La Baule-Escoublac et « plume » du maire LR de la ville, a multiplié les posts sur Facebook contre les étrangers, Emmanuel Macron, présenté en dictateur ou en tenue de SS, et les Juifs…

Une obsession pour cet ancien candidat aux élections pour le Front national. « C’est vraiment la crise, après 6 millions, on n’est plus qu’à 1,4 million de gazés », a-t-il par exemple écrit. Ou encore : « Ce soir, grande soirée sur la TV publique, quand Drucker invite Bruel, le goy. Je reste calme, mon Luger n’a pas encore été saisi. » « Merah tueurs de vie n’est pas pire qu’un BHL tueur d’intelligence », poste-t-il après les tueries de Toulouse et Montauban en 2012. « Je défends les bases de la vraie Europe contre la négritude », écrit-il encore, deux ans après. Des mots glaçants.

Sur le même sujet : L’entourage sulfureux de Franck Louvrier, maire pro Macron de La Baule

« Franck (Louvrier, N.D.L.R.) connaît mon lourd passif, mais mon engagement pour La Baule n’a rien à voir avec ses ambitions nationales », affirmait Philippe Rouger auprès de Politis. M. Louvrier, qui n’a pas retourné nos appels, évoque tout au plus une simple « maladresse » de son collaborateur dans les pages locales de Ouest-France.

Captures d’écran du compte Facebook de Philippe Rouget. (DR.)

En sous-main, le maire, a pourtant enjoint à son collaborateur de nettoyer sa page Facebook, ce que l’intéressé a fait en retirant les posts les plus sensibles sur Emmanuel Macron. L’affaire fait grand bruit au sein de la majorité municipale. D’autant plus qu’au moins un autre membre de l’entourage du maire présente un profil également proche des thèses de l’extrême-droite.

Secret de Polichinelle

Philippe Rousseau, capitaine de police à la retraite et qui sera intronisé vendredi 26 janvier nouveau conseiller municipal après le départ d’une élue, était lui aussi très actif sur Facebook sous le profil d’un certain Philippe Savary. Même prénom, mais un pseudonyme qui rappelle le général du même nom, ministre de la police de sinistre réputation sous Napoléon et auteur d’une répression féroce contre les populations locales lors de la colonisation de l’Algérie.

« Ce compte est un secret de Polichinelle », assure un élu de la majorité de Franck Louvrier. En 2022, Philippe Rousseau poste des publications à la gloire de la NRA, le lobby d’armes à feu américain et des hommages à la Phalange, une organisation fasciste espagnole intégrée au régime de Franco. Comme Philippe Rouger, M. Rousseau fustige la « dictature de Macron » dans une vidéo partagée le 12 février 2022 sur Facebook, tout en se disant « furieux en tant que policier à la retraite ».

Captures d’écran du compte Facebook de Philippe Rousseau, alias Philippe Savary. (DR.)

Sollicité, M. Rousseau assure dans un premier temps ne pas se trouver derrière ce compte, depuis supprimé. Avant de reconnaître finalement qu’il s’agissait bien du sien, quand Politis le confronte au numéro de téléphone lié aux paramètres de connexion du compte, dont les derniers chiffres correspondaient au sien. « C’est purement privé, je n’ai plus ce compte depuis un certain temps, avec l’âge, vous vous détachez de tout », minimise l’élu.

« On est plusieurs à ne pas cacher notre dégoût »

« Franck Louvrier fait comme si tout était normal, mais on sent bien qu’il est emmerdé. Ça ne l’arrange pas qu’il entre maintenant au conseil municipal », affirme une source anonyme dans l’entourage de l’édile. Le timing n’est pas idéal pour l’ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, qui ambitionne d’entrer au gouvernement, à la faveur du remaniement très favorable à la droite tendance UMP, comme nous l’avons révélé.

Sur le même sujet : Avec le remaniement, Macron « rejoue la primaire de la droite »

Au sein de la majorité municipale, la consternation se mêle à un réel embarras. « On est plusieurs à ne pas cacher notre dégoût face à ces gens, mais Franck s’en moque », lâche un élu sollicité sur les propos de son futur collègue. « L’entourage de Louvrier, c’est vol au-dessus d’un nid de fachos », déplore un autre. « Franck présente un visage propret au niveau national, affirmant lutter contre le rassemblement politique avec l’extrême droite, mais en réalité, son entourage est composé des mêmes personnes qu’il prétend combattre », s’indigne une élue, pourtant de sa majorité. « Il s’entoure de gens qui ne sont pas convenables. »

Il s’entoure de gens qui ne sont pas convenables.

En filigrane, la gouvernance du maire est remise en question. « Il ne communique rien sur le sujet et il ne nous en parlera pas », regrette cette source. « C’est l’omerta », confirme un autre. En attendant, M. Louvrier « fait la chasse à la taupe » au sein de la mairie après nos révélations, selon un élu, qui décrit « un climat pesant » au sein du bâtiment municipal. La principale opposition locale au maire, représentée par Laetitia English (Horizons) a publié un communiqué, critiquant des « publications indignes et contraires à toutes les valeurs démocratiques » et se disant « choqué ». Le prochain conseil municipal promet d’être animé.

Recevez Politis chez vous chaque semaine !
Abonnez-vous
Politique
Temps de lecture : 6 minutes
Soutenez Politis, faites un don.

Chaque jour, Politis donne une voix à celles et ceux qui ne l’ont pas, pour favoriser des prises de conscience politiques et le débat d’idées, par ses enquêtes, reportages et analyses. Parce que chez Politis, on pense que l’émancipation de chacun·e et la vitalité de notre démocratie dépendent (aussi) d’une information libre et indépendante.

Faire Un Don

Pour aller plus loin…

Génération·s : derrière la crise, la main de LFI ?
Politique 23 février 2024

Génération·s : derrière la crise, la main de LFI ?

Le petit parti fondé par Benoît Hamon, tiraillé entre plusieurs options pour les européennes, vient de désapprouver ses deux dirigeants nationaux, Léa Filoche et Arash Saeidi. Des membres les accusent d’avoir tenté un « coup de force ».
Par Lucas Sarafian
Face au RN, les contradictions de la Macronie
Analyse 21 février 2024

Face au RN, les contradictions de la Macronie

Au sein de la coalition présidentielle, les positions sont très floues sur l’attitude à adopter face à la formation de Marine Le Pen. Les erreurs et les « fautes » sur le sujet rendent la ligne macroniste illisible et inconséquente face à la progression de l’extrême droite dans le pays.
Par Lucas Sarafian
La difficile résistance d’une certaine idée du communisme municipal
Analyse 21 février 2024 abonné·es

La difficile résistance d’une certaine idée du communisme municipal

En 2021, le maire PCF de Grigny, Philippe Rio, remportait le titre de meilleur maire du monde. Cette année, c’est la maire communiste de Graz – la deuxième ville d’Autriche –, Elke Kahr, qui remporte le titre. Le communisme municipal a-t-il de beaux jours devant lui ?
Par Lucas Sarafian
Accusée d’être hors de « l’arc républicain », la France insoumise veut jouer bloc contre bloc
Analyse 19 février 2024

Accusée d’être hors de « l’arc républicain », la France insoumise veut jouer bloc contre bloc

Marginalisé par les troupes macronistes, le mouvement mélenchoniste refuse de revoir sa stratégie de la conflictualité. Les plus unionistes des ex-alliés de la Nupes tentent de déconstruire le récit du gouvernement et de la majorité. Mais le bruit et la fureur sont toujours d’actualité.
Par Lucas Sarafian