La perte de la triple hase

Alors là, mon vieux Bugs, ça me brûle les lièvres, il faut que je te raconte ce qui s’est passé le 13 janvier dernier, au terrier de l’Élysée. Ça s’est mis à trottiner dans tous les sens, ça s’affolait dans les galeries. « Sarkoco a perdu sa triple hase ! », « Sarkoco a perdu sa triple hase ! » , couinait Guaino Lapin, affolé. Il s’époumonait en faisant d’énormes bonds, cherchant à attirer l’attention de tout le monde sur la disparition, aussi soudaine qu’inexpliquée, de Carlhase, Nhasedine et Rhaselyne.…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.