Une bête, des bêtes…

Marine Le Pen à la rescousse des animaux ? C’est ce qu’elle a tenté de faire croire avec sa croisade contre la viande hallal, qui requiert l’abattage sans étourdissement préalable. Hélas, ses positions au Parlement européen attestent qu’elle n’est peut-être pas la meilleure amie des bêtes. Deux exemples : elle s’est opposée à une proposition visant à réduire la taille des flottes de pêche pour éviter la surpêche, et a voté contre un amendement prévoyant d’abaisser les densités maximales autorisées dans les…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Paul Veyne : « La fascination pour l'Antiquité ne m'a jamais quitté »

Idées accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.