Présomption de légitime défense

Manifester dans la rue contre une décision de justice et recevoir, de surcroît, le soutien « compréhensif » du ministre de l’Intérieur, puis du président de la République, ça n’est pas banal dans la République. Des dizaines de voitures de police ont bloqué, mercredi soir, les Champs-Élysées parce que l’un de leurs collègues avait été mis en examen pour homicide volontaire par un juge. Le policier, qui avait abattu un fuyard le 21 avril à Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis), s’était déclaré en état de légitime…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.