Facebook affiche la haine

Toujours prompt à censurer le bout de chair qui dépasse, Facebook se montre beaucoup moins sévère avec les appels au meurtre.

Toujours prompt à censurer le bout de chair qui dépasse (interdisant aux utilisateurs de poster l’Origine du monde sur leur profil !), Facebook se montre beaucoup moins sévère avec les appels au meurtre. Le pudibond réseau n’a pas moufté devant la page de soutien au bijoutier de Nice qui a tué (dans le dos) un malfrat qui braquait sa boutique. Plus d’1,5 million de « fans » y déversent pourtant quotidiennement leur haine. Exemple de commentaires : « Pour beaucoup d’entre nous il n’est pas vu comme un…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.