Hayange : Le FN veut éjecter le Secours populaire

le maire FN de la ville, Fabien Engelmann, a mis en demeure l’association de quitter les lieux.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


L’antenne du Secours populaire français à Hayange (Moselle) a eu la mauvaise surprise de voir un huissier frapper à sa porte. C’est que le maire FN de la ville, Fabien Engelmann, avait auparavant mis en demeure l’association de quitter les lieux (mis à la disposition de la mairie depuis dix ans) avant la fin septembre, jugeant que les directions nationale et départementale du SPF ont « laissé l’antenne locale devenir une succursale du Parti communiste ». La mairie lui reproche également « d’instrumentaliser la section à des fins politiques » et l’accuse de « propagande pro-migrants ». Soutenu par une cinquantaine de personnes, le SPF a poliment refusé de rendre les clés, tandis qu’une pétition sur Change.org a déjà rassemblé plus de 6 000 signatures contre cette expulsion.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.