Un paquet fiscal bien encombrant

Le bouclier fiscal est sujet à de nombreuses critiques, y compris à droite. Dominique de Villepin, en tête de cette protestation, défendait pourtant un projet du même ordre quand il était Premier ministre.

La contestation du bouclier fiscal a ébranlé la majorité présidentielle à l’Assemblée nationale. Celle-ci a rejeté coup sur coup quatre amendements venant de ses propres rangs lors de l’examen du collectif budgétaire, le 19 mars. En tête de la bronca, Dominique de Villepin, qui a demandé « qu’on réexamine très sévèrement et de façon très exigeante le paquet fiscal ». Motif : « Pour sortir correctement de la crise, pour ne pas faire face à ­d’autres remous sociaux, [...] il faut que ce sentiment de justice…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Macron, l’Europe et Poutine

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.