Entendu

Politis  • 15 octobre 2009
Partager :

Comme il a raison, Alain Finkielkraut, lorsque, évoquant sur France Inter les affaires Polanski et Mitterrand, il affirme que « l’amalgame est la figure féroce par excellence […], le péché intellectuel capital »  ! Dans l’esprit du philosophe hypermédiatique, il s’agissait là de dénoncer la confusion entre homosexualité et pédophilie entretenue par certains des contempteurs de Frédéric Mitterrand. L’amalgame, ce n’est pas son style à Alain Finkielkraut. Jamais il ne confondrait délibérément antisionisme et antisémitisme. Pour ne citer qu’un exemple.

Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don