Vu

Politis  • 28 janvier 2010
Partager :

« À titre personnel, je continue de penser qu’un jour il faudra que les étrangers en situation régulière  […] puissent voter à nos élections locales. » Qui le dit ? Éric Besson. Notre bon ministre de l’Identité nationale et de l’Immigration, qui a fait cette confession sur BFM TV, dimanche, n’aurait donc pas tout jeté de ses convictions antérieures ? La mine doucereuse, il « suggère que ce soient ceux de nos anciennes colonies pour commencer ». Toujours la même obsession de trier entre bons et mauvais migrants. Il indique que cela ne pourrait être accepté que « dans une société qui connaîtrait un taux de croissance élevé » . Autant dire à la Saint-Glinglin.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don