Lu

Politis  • 11 février 2010
Partager :

Après les piscines réservées aux femmes, les wagons ?

C’est, d’après Elle (8 février), une trouvaille de Bruno Beschizza, tête de liste UMP en Île-de-France et flic de son état. Plus exactement « un accès privilégié dans le premier wagon » pour les femmes le soir, un wagon « survidéoprotégé, pour que les gens se sentent en sécurité ». Commentaires des lectrices du magazine : « Pour ! », dit l’une, qui voudrait sans doute pouvoir bouquiner ou roupiller tranquillement pendant le trajet… « Les femmes sont-elles seules à avoir peur de se faire agresser ? » , interroge une autre, qui crie au sexisme. N’y a-t-il que des hommes qui agressent ? Et que penser des caméras braquées en permanence sur ces dames ? Rassurant, s’il y a quelqu’un derrière, ou « dérangeant, voire pervers » ?

Jean-Baptiste Botul

Connaissez-vous Jean-Baptiste Botul (1896-1947), originaire de Lairière dans l’Aude, père du « botulisme », et auteur d’une Vie sexuelle d’Emmanuel Kant ? Bernard-Henri Lévy, lui, le connaît. À la page 122 de son dernier ouvrage, De la guerre en philosophie , il cite même les fameuses conférences de Botul « au Paraguay » . Comment la célèbre icône germanopratine pourrait-elle ignorer l’œuvre d’un kantien aussi éminent ? Le problème, c’est que Botul n’existe pas. La Vie sexuelle d’Emmanuel Kant est un canular mitonné par le journaliste du Canard enchaîné Frédéric Pagès. Bon prince, BHL a salué le talent de « l’artiste » . La planète Internet se gausse.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don