Ici

Politis  • 27 mai 2010
Partager :

Derniers espoirs pour la Halde

Le Sénat sauvera-t-il la Halde ? Les 3 et 4 juin, les sages voteront les textes visant à rattacher la Haute Autorité de lutte contre les discriminations au futur Défenseur des droits. Projet qui signe « la défiance récurrente de la majorité parlementaire contre une institution publique qui demeure la dernière à agir en faveur des victimes des injustices » , clame la Ligue des droits de l’homme. Le Conseil représentatif des institutions noires (Cran) rappelle que c’est grâce à sa capacité de « formuler des recommandations » que la Halde a pu s’opposer au projet de tests ADN pour les candidats au regroupement familial. Attribution qui ne sera plus mentionnée.

Aubry et les sénateurs

Si le « nouveau modèle de développement », première pierre du projet du PS pour 2012 que doit ratifier une convention nationale samedi, a été adopté par 90 % des 50 000 à 60 000 adhérents à avoir voté sur ce texte le 20 mai, la rénovation du parti s’annonce plus conflictuelle. Les sénateurs regimbent à renoncer au cumul des mandats dès 2011. Ils estiment que l’application de cette règle, largement approuvée par les militants en octobre, va anéantir leurs chances de faire basculer le Sénat à gauche en 2011. Avant de les rencontrer, mardi, Martine Aubry avait annoncé qu’elle irait jusqu’au bout. C’est, pour elle, « une question de crédibilité » . Et de cela, le PS a bien besoin.

LO au beau fixe

Avec quelque 30 000 personnes, cette année encore, le succès de la fête de Lutte ouvrière ne se dément pas. Le discours non plus ne change pas, même si ce n’est plus Arlette Laguiller qui le prononce mais Nathalie Arthaud. Explication de cette dernière ( le Monde , 25 mai) : « On est communistes et révolutionnaires  […]. Ce n’est pas parce qu’on a fait 1 % qu’on considère qu’on s’est trompé. » Dans un monde en plein bouleversement, il est rassurant de pouvoir compter encore quelques points fixes.

Les échos
Temps de lecture : 2 minutes
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don