En Sarkozie

Politis  • 24 juin 2010
Partager :

Juré, Woerth

ne savait rien
Dans l’affaire des enregistrements pirates des conversations de Liliane Bettencourt, Éric Woerth, ex-ministre du Budget qui a joué petit bras dans la lutte contre la fraude fiscale, par ailleurs trésorier de l’UMP, a juré ne rien connaître des finances de l’héritière de l’Oréal. Le 17 juin, sur RTL, l’homme de Sarkozy « ne sait même pas de quoi il s’agit ». Pourtant, sa femme est salariée depuis trois ans de la société qui gère les actifs de la milliardaire. Plus surprenant, c’est le même Éric Woerth qui affirme que son épouse «  n’a jamais eu connaissance d’une quelconque fraude fiscale » . En somme, alors que personne n’ignore la bataille judiciaire autour de la colossale fortune de Bettencourt, le couple Woerth ne se posait pas de questions. C’est plutôt inquiétant.

Belle exemplarité

En réponse à une question
sur les 12 000 euros de cigares réglés sur des fonds publics pour les petits plaisirs de Christian Blanc,
secrétaire d’État au Développement de la région-capitale,
Christine Lagarde a répondu sur RTL, dimanche, qu’il valait « mieux s’arrêter de fumer ». La ministre
de l’Économie a ajouté, en référence au sujet du jour, que les membres
du gouvernement avaient, comme
les joueurs de l’équipe de France
de football, « une obligation d’exemplarité » . C’est sans doute
au nom de cette exemplarité que Christine Lagarde ne siège jamais
au conseil d’arrondissement dont elle est l’élue, et rarement au Conseil
de Paris, tout en percevant l’indemnité afférente à ce mandat.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don