Vu

Une perle et une provocation tirées de la laborieuse prestation télévisée de Nicolas Sarkozy, lundi soir sur France 2. Commençons par la perle. Interrogé sur la fâcheuse propension d’un de ses ministres à faire payer ses cigares par le contribuable, et d’un autre à recourir aux services de jets privés, le Président eut cette explication que les historiens apprécieront : « C’est vrai qu’il y avait un certain laisser-aller dans notre pays. Est-ce parce que nous avons eu Versailles et la royauté ? » La faute…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.