Lettre à Hiroko

Alain Ade  • 7 avril 2011 abonné·es

Il y a bien longtemps que je ne t’ai écrit. Tu n’étais plus dans mon souvenir que cette petite fiancée d’un soir, dans un Japon trempé jusqu’Ozu, de l’été 1971. Je n’étais pas à Shizuoka par hasard. À 16 ans, on ne passe pas trois semaines au pays du Soleil-Levant sans y avoir été amené par des circonstances exceptionnelles. J’étais un des vingt mille scouts que le Jamboree avait réunis au pied du mont Fuji.

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Digression
Temps de lecture : 5 minutes