Les banques à genoux

En juillet, François Baroin, ministre de l’Économie, s’était félicité de leur solidité après la publication des fameux tests de résistance : « Il n’y a aucune interrogation et aucune inquiétude à avoir sur le dispositif bancaire. » Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France, assurait récemment que « les banques françaises n’ont ni souci de liquidité ni problème de solvabilité » . Depuis, les marchés ont plombé les banques. En début de semaine, Nicolas Sarkozy et la chancelière allemande Angela…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le bac des uns et le bac des autres

Culture
par ,

 lire   partager

Articles récents