Droite sénatoriale piégée

Politis  • 22 décembre 2011
Partager :

Pour sa première apparition à la tribune du Sénat, Esther Benbassa a réussi une intervention très remarquée en faveur du droit de vote des étrangers. La nouvelle élue EELV a suscité une bruyante réprobation dans les rangs de la droite en commençant par ces mots : « J’avoue ne pas être outrageusement choquée par la perspective de voir des étrangers, y compris non communautaires, voter pour les scrutins cantonaux et municipaux. À compter du moment où ils paient des impôts, où ils respectent nos lois, où ils vivent sur notre territoire depuis un temps minimum, par exemple de cinq années. » Le piège s’est refermé sur les rieurs quand l’oratrice a révélé le nom de l’auteur : Nicolas Sarkozy, en 2001.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don