À contre-courant / Sarkozy veut-il vraiment taxer les expatriés fiscaux  ?

À l’inverse d’un système d’imposition des revenus fondé sur le principe de « résidence », dans lequel un contribuable, quelle que soit sa nationalité, déclare ses impôts là où il réside, un système appuyé sur la « nationalité » revient, en théorie, à imposer un contribuable sur ses revenus mondiaux dans son pays de nationalité, quel que soit son pays de résidence. Cela annule théoriquement l’intérêt d’une expatriation « fiscale » (en pratique, le jeu des conventions fiscales atténue les différences entre…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.