Politis

Abonnez-vous à Politis

Tout Politis +

11 Par mois
  • Votre hebdomadaire et hors-série en version papier et numérique

  • Tous les articles du magazine et des articles inédits de la rédaction

  • Votre hebdo/hors-série en PDF

  • Lecture de l'hebdo/hors-série sur liseuse

Choisir cette offre
Pour toutes informations, contactez notre service Abonnement au 03 80 48 95 36 ou par e-mail à : abonnement@politis.fr

Offre Découverte spéciale élections 23 numéros + 1 HS

49
Offre Découverte spéciale élections 23 numéros + 1 HS
  • 23 numéros + 1 hors-série en version papier et numérique

  • Tous les articles du magazine et des articles inédits de la rédaction

  • Votre hebdo/hors-série en PDF

Je m'abonne

Web illimité

8 Par mois
  • Votre hebdomadaire et hors-série en version numérique

  • Tous les articles du magazine et des articles inédits de la rédaction

Choisir cette offre

Les autres offres

Offre découverte, administrations, offre solidaire, réabonnement…
Choisissez une offre

Soutenez la presse indépendante et découvrez les offres de notre kiosque. A partir de 8€/mois. :

Ryanair, poursuivie à Marseille

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


En janvier 2011, le très libéral patron de la compagnie aérienne low cost irlandaise Ryanair, Michael O’Leary, avait annoncé avec fracas la fermeture de sa base à l’aéroport de Marseille-Marignane, fustigeant les prétendues rigidités du droit français du travail. Ryanair vient d’être renvoyée devant le tribunal correctionnel d’Aix-en-Provence pour « travail dissimulé », « prêt illicite de main-d’œuvre » et « entrave au fonctionnement du comité d’entreprise, des délégués du personnel et à l’exercice du droit syndical ». La compagnie aurait dû en effet, selon l’ordonnance de renvoi, se soumettre au droit français. Michael O’Leary avait, début 2011, reçu le soutien appuyé du maire UMP de Marseille, Jean-Claude Gaudin, qui avait déploré le « comportement irresponsable des syndicats » (sic), à l’origine de la procédure, et appelé à l’abrogation du décret de 2006 obligeant les compagnies aériennes installées dans l’Hexagone à soumettre leurs personnels navigants au droit français.


Haut de page

Voir aussi

Quelle Europe pour la gauche ?

Politique par

accès libre

 lire   partager

Articles récents