Batho prend l’eau

Politis  • 13 décembre 2012
Partager :

Certes, défendre l’action du gouvernement, empêtré (notamment) dans l’affaire Notre-Dame-des-Landes, n’est pas facile. Mais lundi matin, sur France Inter, la ministre de l’Écologie, Delphine Batho, s’est carrément pris les pieds dans le tapis. « La question du poids du transport aérien dans l’effet de serre ne se pose pas seulement pour l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes […] mais aussi pour Roissy, Marseille… » « Mais [ces aéroports] existent déjà ! » , la reprend Patrick Cohen. « Ils existent déjà, oui, mais euh… » , conclut Batho. Quant à la fameuse « commission du dialogue » mise en place par Ayrault, la ministre, de plus en plus mal à l’aise, révèle qu’elle ne changera strictement rien : « La base de départ de la commission, c’est pas la remise en cause du projet, c’est d’entendre tous les avis » , s’enfonce Batho. « À quoi ça sert d’entendre les contestations si la décision est irrévocable ? » , l’interroge Cohen. « Euh, je comprends pas votre question » , chavire Batho. Nous, en revanche, on a très bien compris !

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don