Dossier : Spécial 8 mars : Masculinisme, les nouveaux machos

« Des misogynes qui jouent sur l’émotion »

Se disant floués dans leur paternité, les masculinistes se montrent offensifs tant à l’égard des femmes que des institutions.

Les masculinistes sont le point de départ de l’enquête que mène Pierre-Guillaume Prigent, étudiant en sociologie, sur « les mécanismes de la violence des pères des enfants contre les mères après les séparations ». ** Depuis quand enquêtez-vous sur les masculinistes ? Pierre-Guillaume Prigent : À la suite des événements de février 2013, quand Serge Charnay et Nicolas Moreno sont montés sur une grue à Nantes pour attirer l’attention sur leur situation de pères séparés de leurs enfants, je me suis posé deux…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents