Pas d’austérité pour les marchés

La veille du discours de politique générale de Manuel Valls, les marchés ont salué une retentissante vague de fusions-acquisitions.
Politis  • 10 avril 2014
Partager :

La veille du discours de politique générale de Manuel Valls, préparant le terrain à la nouvelle austérité budgétaire, les marchés ont salué une retentissante vague de fusions-acquisitions. La vente de SFR a été un grand moment de spéculation boursière, finalisé par un deal avec Numericable. Le rachat créera 8 milliards d’euros de dette, nécessitera un chèque de 13,5 milliards d’euros et passera par le paradis fiscal luxembourgeois. Autre juteux coup de Bourse, la fusion entre le groupe français Lafarge et son concurrent suisse Holcim. La spéculation a été bon train car la future multinationale cimentière représente un chiffre d’affaires combiné de plus de 30 milliards d’euros et la perspective d’au moins 6,5 milliards de bénéfices. En prime, le géant mondial aura un pied dans le paradis fiscal suisse et restera entre les mains de milliardaires belge, suisse et russe… Champagne !

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don