Soupçonné de conflit d’intérêts, Aquilino Morelle perd pied

Michel Soudais  • 18 avril 2014 abonné·es

Il n'aura pas tenu longtemps. Un peu plus de vingt-quatre heures après les révélations de Mediapart l'accusant de conflit d'intérêts avec l'industrie pharmaceutique lorsqu'il travaillait pour l'Inspection générale des affaires sociales (Igas), Aquilino Morelle a annoncé à l'AFP sa démission de conseiller de l'Élysée, à 12 h 19.

Lire > La double vie d'Aquilino Morelle, conseiller de Hollande

Un peu plus tôt dans la matinée , l'Igas, interrogée par l'AFP, avait clairement infirmé la version du conseiller élyséen, qui assurait sur sa page Facebook avoir obtenu « un avis favorable, sans aucune réserve » quand il entendait rejoindre en 2002 le cabinet de lobbying Euro RSCG pour y travailler pour le compte de plusieurs laboratoires pharmaceutiques :

« Le service n'a retrouvé dans les archives que les autorisations portant sur une activité

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Politique
Temps de lecture : 2 minutes