Juncker a rasé gratis avant d’être élu

Pour séduire les eurodéputés Juncker a multiplié les engagements.

Le Parlement européen a approuvé mardi la nomination de Jean-Claude Juncker à la présidence de la Commission européenne. Le candidat des conservateurs, qui avait officiellement le soutien d’un bloc formé par le PPE et les socialistes (S&D), renforcé par les Libéraux et centristes (ALDE), a obtenu les suffrages de 422 députés sur 751, 250 ont voté contre. Pour les séduire, lors de ses auditions par les groupes politiques du Parlement, Juncker a multiplié les engagements. Aux sociaux-démocrates, rapporte le…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents