Dossier : Travail, temps libre : Tous intermittents ?

L’assaut permanent du Medef

Depuis vingt ans, le patronat cherche à mettre en cause le régime d’assurance chômage des intermittents du spectacle, une « anomalie » et un verrou au projet de flexibilisation généralisée du marché du travail.

L’hiver 1999 est une étape historique pour le grand patronat, dont le syndicat, l’ex-Conseil national du patronat français (CNPF), est engagé dans un bras de fer avec Lionel Jospin, Premier ministre d’un gouvernement de gauche plurielle. La ministre de l’Emploi, Martine Aubry, est la cible de l’organisation patronale depuis que la réduction du temps de travail à 35 heures hebdomadaires, mesure emblématique de la gauche, est mise en œuvre. La RTT est honnie par la nouvelle équipe dirigeante, qui change,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.