Le FN, parti mercantile

David Rachline a forcé des militants du PG qui organisaient une votation citoyenne pour la révocabilité des élus à plier bagage.
Politis  • 13 novembre 2014
Partager :

Une table de 80×60 cm sur le trottoir, en face d’un petit marché quasi vide (alerte orange oblige…). Voilà le « stand » (sic) qui a mis en boule David Rachline, dimanche. Le jeune sénateur maire FN de Fréjus a illico forcé les occupants – en l’occurrence des militants du Parti de gauche (PG) qui organisaient une votation citoyenne pour la révocabilité des élus, comme dans tout le pays – à plier bagage. Promis juré, a assuré l’édile, il ne s’agissait pas de censure ou d’atteinte à la démocratie. Mais de faire respecter la législation locale sur… le commerce ! « Pour avoir un stand sur le marché et donc occuper le domaine public, a justifié Rachline au Monde, il faut une autorisation, comme n’importe quel commerçant, et il faut s’acquitter d’une redevance. » On savait certes que le FN était une (juteuse) petite entreprise familiale… Mais de là à comparer la démocratie à un étal de patates !

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don