Départementales : Le FN prospère sur l’indifférence

L’« endormissement » des électeurs face au danger de l’extrême droite est réel. Mais qui en porte la responsabilité ?

Dans les allées du pouvoir, l’alerte brune est à son plus haut niveau. À quelques jours du scrutin départemental, les socialistes n’ont plus qu’une cible : le Front national, érigé par Manuel Valls en « adversaire principal ». Pas un meeting ou un entretien durant lequel le Premier ministre n’enfonce le clou. Le parti de Marine Le Pen serait, il le clame, susceptible de « gagner l’élection présidentielle […] en 2017 ». Face à des sondages qui créditent l’extrême droite d’environ 30 % des suffrages, soit 5…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.