Dossier : L'Amour au temps du libéralisme

Docteur, j’ai mal au cœur !

Marginal il y a quinze ans, le recours aux thérapies de couple s’est banalisé. En temps de crise, le lien à l’autre est surinvesti.

Le Dr Neuburger 1 a dû maintes fois raconter cette anecdote : « Il y a une vingtaine d’années, invité pour intervenir à une conférence sur le couple en Sicile, je m’aperçois que les gens me regardent avec des yeux ronds : ils ne comprenaient pas ce qu’était l’entité “couple” ; pour eux, n’existait que la famille. » Quel contraste ! Aujourd’hui, le couple est devenu si central qu’on en prend soin comme de soi-même. Voire plus. Sexologues, psychologues, conseillers conjugaux… Le recours à ces spécialistes ès…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

La « théorie décoloniale » ou l’invention d’un ennemi commun

Tribunes accès libre
par et ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.