Erri De Luca : « Écrire me permet de relayer les luttes »

Le romancier italien Erri De Luca est poursuivi pour avoir « incité à saboter » le chantier du TGV Lyon-Turin en val de Suse. Il répond à *Politis* à la veille de l’audience prévue le 19 octobre, où il risque la prison.

Olivier Doubre  • 7 octobre 2015 abonné·es
Erri De Luca : « Écrire me permet de relayer les luttes »
© BERTORELLO / AFP

On aurait tort de penser que l’écrivain Erri De Luca ne risque rien en étant poursuivi pour avoir déclaré : « Le sabotage est la seule alternative […] pour faire comprendre que le TAV est une entreprise nuisible et inutile. » Les autorités italiennes, qui ont décrété « œuvre stratégique » la construction de la ligne à grande vitesse (LGV, TAV en italien) Lyon-Turin – estimée à près de 30 milliards d’euros –, ne plaisantent pas.

Après les multiples manifestations (dont certaines ont violemment dégénéré à l’été 2011), signe de la forte mobilisation citoyenne en val de Suse, pas moins de quatre procureurs ont été détachés à Turin pour veiller à la répression. Plus de mille inculpations ont eu lieu et, en janvier dernier, cent cinquante années de prison ont été infligées à 47 militants arrêtés en 2011… Accuser Erri De Luca d’ « incitation au sabotage » participe de cet acharnement répressif. Mais envoyer derrière les barreaux un romancier traduit dans le monde entier n’est pas aussi « simple » que pour des militants inconnus. Si c’est bien le rôle de l’écrivain, « amplificateur » du message de résistance, qui est visé, le parquet a finalement requis le minimum à son encontre : huit mois ferme au lieu des cinq années possibles. Verdict le 19 octobre. Mais, quoi qu’il arrive, l’auteur de la Parole contraire (voir ci-contre) assume son engagement comme une nécessité.

Le chef d’accusation porté contre vous est « l’incitation ». Diriez-vous que c’est votre rôle d’intellectuel, ou d’écrivain, qui est directement visé ?

Erri De Luca : C’est exactement cela. C’est même ce que dit explicitement l’accusation ! Les

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Société Police / Justice
Temps de lecture : 16 minutes