François Cusset : « Politis, indépendant à plus d’un titre »

L’indépendance, ce n’est pas seulement le fait de ne pas avoir été acheté par un grand groupe de vendeurs d’armes ou de cosmétiques, ou de ne pas dépendre de la publicité pour ses revenus.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


L’indépendance est beaucoup plus que cela. Je la définirai au moins par deux points essentiels. Le premier, c’est une indépendance par rapport à l’agenda médiatique, celui de tous les autres médias dominants, qui se croient obligés d’aborder exactement les mêmes sujets. Faire un pas de côté, aborder les sujets qui comptent avec un angle d’attaque différent, c’est une bonne chose. Le second point essentiel, c’est l’indépendance par rapport aux siens, à son camp, par rapport à la région politique, culturelle ou du cerveau à laquelle on est associé, en l’occurrence la gauche critique, la gauche de la gauche. Il faut séparer droite et gauche, mais il est très difficile de rester indépendant vis-à-vis des siens, parce qu’on a des réflexes de famille, de petit propriétaire. Il me semble que le mince mais riche, dense et distrayant hebdomadaire Politis est un bon exemple de cette indépendance. Mince, parce qu’il faut aussi être indépendant par rapport au raz-de-marée d’infos, répétitives, pléthoriques… Il est important de synthétiser, et il n’y a pas besoin de milliers de pages, d’un site Web mammouth. On peut traverser ce qui compte, les événements, l’actualité culturelle, littéraire, intellectuelle, en peu de pages et peu de mots si on les choisit bien. Tout cela suppose un soutien de la part des lecteurs, qui, finalement, sont la seule variable sur laquelle on peut jouer pour garantir cette indépendance. Elle viendra de lecteurs fidèles qui y sont attachés parce que ça compte plus pour eux que tout le reste. Cela me paraît essentiel dans cette période de chaos médiatico-politique. C’est à ce titre-là que je voudrais qu’on parle d’indépendance et qu’on la soutienne.

François Cusset est historien des idées, professeur à Paris-Ouest-Nanterre-La Défense.

Illustration - François Cusset : « Politis, indépendant à plus d’un titre »

DONS EN LIGNE. POUR SOUTENIR POLITIS, SUIVEZ CE LIEN

DONS. TÉLÉCHARGEZ LE BON DE SOUTIEN

KIT. VISUELS ET DOCUMENTS, CAMPAGNE DE SOUTIEN


Haut de page

Voir aussi

Articles récents