Politis

Abonnez-vous à Politis

Tout Politis +

11 Par mois
  • Votre hebdomadaire et hors-série en version papier et numérique

  • Tous les articles du magazine et des articles inédits de la rédaction

  • Votre hebdo/hors-série en PDF

  • Lecture de l'hebdo/hors-série sur liseuse

Choisir cette offre
Pour toutes informations, contactez notre service Abonnement au 03 80 48 95 36 ou par e-mail à : abonnement@politis.fr

Offre découverte spéciale élections 23 numéros + 1 HS

49
Offre découverte spéciale élections 23 numéros + 1 HS
  • 23 numéros + 1 hors-série en version papier et numérique

  • Tous les articles du magazine et des articles inédits de la rédaction

  • Votre hebdo/hors-série en PDF

Je m'abonne

Web illimité

8 Par mois
  • Votre hebdomadaire et hors-série en version numérique

  • Tous les articles du magazine et des articles inédits de la rédaction

Choisir cette offre

Les autres offres

Offre découverte, administrations, offre solidaire, réabonnement…
Choisissez une offre

Soutenez la presse indépendante et découvrez les offres de notre kiosque. A partir de 8€/mois. :

Babette de Rozières : Un plan chômage bien saignant

La chef de cuisine propose sa recette pour réduire le chômage.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


« Pour réduire le chômage, je m’attaquerais en priorité au contrat de travail, qui constitue pour l’employé en CDI une arme absolue contre l’employeur. Je le remplacerais par un contrat unique basé sur l’intéressement et la participation. »

Telle est la recette pour réduire le chômage, estime Babette de Rozières, chef de cuisine dans « C’est à vous », sur France 5, également aux fourneaux de France Ô, accessoirement conseillère d’Île-de-France et soutien de Valérie Pécresse.

Une autre recette ? : « Je supprimerais les prud’hommes, juridiction corporatiste où se règlent des conflits syndicaux. » Parfois, on aimerait bien que les cuisiniers restent au-dessus de leur casserole.


Photo : STEPHANE DE SAKUTIN/AFP

Haut de page

Voir aussi

Articles récents