Ramadan teste les autorités françaises

L'islamologue veut demander la nationalité française.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


En annonçant son intention de demander la nationalité française, Tariq Ramadan risque de mettre le gouvernement dans l’embarras. D’autant que l’islamologue, qui participait le 7 février, à Lille, à la Rencontre annuelle des musulmans du Nord, n’a pas fait mystère de ses ambitions : « La France a un grand besoin de renouveau de sa classe politique. » D’origine égyptienne mais porteur d’un passeport suisse, Ramadan est la cible depuis plusieurs années d’un procès en « double langage ». Rien ne devrait pourtant faire obstacle à sa naturalisation. Sauf un veto politique qu’il faudra justifier. Et pourquoi pas… « l’état d’urgence » ?


Photo : MEHDI FEDOUACH / AFP

Haut de page

Voir aussi

Articles récents