Dossier : Accord Canada-UE : Une victoire des multinationales ?

Le Ceta cache bien son jeu

Alors que l’accord de libre-échange doit être adopté avant la fin du mois, une opposition massive est en train de se lever contre un traité bien moins inoffensif que ce qu’affirment ses défenseurs.

Dans la famille des accords de libre-échange, nous commençons à connaître le Tafta, qui doit lier l’Union européenne et les États-Unis. Encore en gestation, ce traité effraie jusque dans les rangs des gouvernements français et allemand, et réunit contre lui Donald Trump et Hillary Clinton. Son petit-cousin canadien est moins connu. Le « Ceta », c’est son nom, affiche des atours rassurants, si l’on en croit ses promoteurs. Mais le poupon inoffensif s’avérera vite tyrannique, prédisent ceux qui l’ont étudié…

Il reste 93% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents