Inquiétudes pour les mineurs étrangers à Calais

« Il n’y aura pas de réinstallation de migrants à Calais », assurait le président de la République le 31 octobre, une semaine jour pour jour après le démantèlement de la jungle. Une affirmation difficile à croire en ce qui concerne des adultes, mais plus encore s'agissant des mineurs non accompagnés. Si « l’opération de mise à l’abri » s’est déroulée dans de pas trop mauvaises conditions le premier jour, 24 octobre, la situation des moins de dix-huit ans non accompagnés s’est corsée les jours suivants. «…

Il reste 82% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Articles récents