Dossier : Le racisme est-il devenu légal ?

Le racisme est-il devenu légal ?

Le pays connaît un climat délétère. Les langues haineuses se délient. D’où ce sentiment que le racisme est désormais légitime, sinon légalisé.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Le déchaînement islamophobe contre le burkini, Karim Benzema accusant une « France raciste », Manuel Valls poursuivi pour provocation à la discrimination raciale à l’encontre des Roms, le flot d’insultes racistes envers Christiane Taubira… Le pays connaît un climat délétère.

À lire >> Racisme : Des politiques désinhibés

La France « black-blanc-beur » serait condamnable à en croire les polémistes professionnels et au regard des dérapages – contrôlés ou non – de trop nombreux politiques. Les langues haineuses se délient. D’où ce sentiment que le racisme est désormais légitime, sinon légalisé.

À lire >> Éric Fassin : « Ce qui monte, c’est le racisme officiel »

Les procès, pourtant, se multiplient. Quant au Conseil supérieur de l’audiovisuel, il a battu tous ses records de saisines en 2016, avec une mention particulière à Éric Zemmour, qui a accumulé les propos anti-musulmans dans « C à vous », sur France 5, (5 800 signalements) et à l’émission « Dossier tabou »,sur M6, consacrée à l’islam (1 600 signalements).

Si on ne peut empêcher la pensée raciste d’exister, il est possible d’entraver son expression. La loi sur la liberté de la presse de 1881 et la loi Pleven de 1972, considérant le racisme comme un délit, forment un socle juridique solide qui nécessite cependant une constante mise à jour, notamment à l’ère d’Internet.

Le rapport de la Commission nationale consultative des droits de l’homme sur le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie confirme que les actes racistes ont augmenté de 22,4 % en 2015. Paradoxalement, le même rapport révèle que les Français seraient plus tolérants et refuseraient davantage les amalgames. Pourtant, sur le terrain, les associations voient les préjugés persister, le racisme ordinaire continuant à s’immiscer dans le quotidien : le logement, l’emploi…

À lire >> Racisme : Les Chinois brisent l’omerta


Haut de page

Voir aussi

Articles récents