PS : Retour de la synthèse

.

Politis  • 14 juillet 2017
Partager :
PS : Retour de la synthèse
photo : JACQUES DEMARTHON / AFP

François Hollande est peut-être politiquement mort, mais son esprit hante toujours Solferino. La nouvelle direction « collégiale » du PS, présentée à l’issue d’un conseil national, samedi dernier, est un subtil équilibre entre les courants et sous-courants de ce parti. Et pas moins de 14 personnalités ont été nécessaires pour les représenter et remplacer le Premier secrétaire, Jean-Christophe Cambadélis, démissionnaire après les législatives. Parmi eux, d’anciens « hollandais » comme Frédérique Espagnac, Laurence Rossignol ou Julien Dray, qui redevient porte-parole quatorze ans après l’avoir été auprès d’un certain… François Hollande. Mais aussi une pincée de montebourgeois (François Kalfon, Emmanuel Maurel), un hamoniste (Régis Juanico), un ex-vallsiste (Luc Carvounas)… Bref, surtout ne pas trancher, ne pas froisser, et temporiser, encore, jusqu’au prochain congrès, au printemps 2018. Une recette qui, depuis 2012, a fait tout perdre au PS.

À lire aussi >> Notre dossier Le PS est mort, vive la gauche !

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don