Dossier : À quoi sert la parole politique ?

Le Parlement vers un service minimum

Emmanuel Macron veut considérablement renforcer le présidentialisme de la Ve République, nous éloignant toujours plus de la démocratie.

Efficacité, rapidité. Tels sont les maîtres mots de la réforme du Parlement engagée dans une relative indifférence depuis quelques semaines. Pour l’heure, seule l’Assemblée nationale y travaille. Mais le Sénat sera bien forcé de suivre ; c’est une des promesses de campagne d’Emmanuel Macron. Depuis le 20 septembre, sept groupes de travail, présidés chacun par un élu des sept groupes politiques de l’Assemblée, ont ainsi commencé à réfléchir sur la procédure législative et les droits de l’opposition ; les moyens de contrôle et d’évaluation à la disposition des députés ; le statut des députés et celui des collaborateurs parlementaires ; le développement durable dans la gestion et le fonctionnement du Palais Bourbon ; la démocratie numérique et les nouvelles formes de participation citoyenne ; l’ouverture de l’Assemblée à la société, ainsi que son rayonnement scientifique et culturel. Les auditions s’enchaînent. Une consultation citoyenne a également été lancée, lundi, sur la manière de promouvoir la participation citoyenne dans la vie politique. Pour François de Rugy, l’initiateur de ces groupes de travail, le Parlement doit se transformer pour contrer « la défiance envers les institutions » qui s’est notamment manifestée aux élections législatives par un taux d’abstention supérieur au taux de participation. Tous les six mois, « des changements dans le fonctionnement » seront « actés », promet-il. Mais tous ces chantiers n’ont pas à ses yeux la même importance. Zélé télégraphiste de la vision du monde du chef de l’État, il est convaincu qu’il ne sera pas possible de « rétablir la confiance citoyenne » tant que le Parlement continuera à montrer sa « difficulté à prendre des décisions ». En clair, il faut simplifier les procédures pour accélérer la mise en œuvre des réformes décidées par l’exécutif.

Il reste 62% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents