Le Parlement vers un service minimum

Emmanuel Macron veut considérablement renforcer le présidentialisme de la Ve République, nous éloignant toujours plus de la démocratie.

Michel Soudais  • 11 octobre 2017 abonné·es
Le Parlement vers un service minimum
© photo : JACQUES DEMARTHON/AFP

Efficacité, rapidité. Tels sont les maîtres mots de la réforme du Parlement engagée dans une relative indifférence depuis quelques semaines. Pour l’heure, seule l’Assemblée nationale y travaille. Mais le Sénat sera bien forcé de suivre ; c’est une des promesses de campagne d’Emmanuel Macron. Depuis le 20 septembre, sept groupes de travail, présidés chacun par un élu des sept groupes politiques de l’Assemblée, ont ainsi commencé à

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Politique
Publié dans le dossier
À quoi sert la parole politique ?
Temps de lecture : 4 minutes