Dossier : L'Europe sous la pression de l'extrême droite

L’Europe hérisson de Sebastian Kurz

Tout en surfant sur les thèmes de l’extrême droite, l’habile nouveau chancelier autrichien se pose en réformateur de l’UE.

Lors de la dernière conférence de Munich sur la sécurité, mi-février, le jeune chancelier autrichien Sebastian Kurz (ÖVP, Parti populaire autrichien) a décrit sa vision de l’Europe, alors que son pays prendra la présidence de l’UE en juillet prochain. Sans aucune réaction négative. Un contraste étonnant avec les années 2000, quand l’Autriche avait été mise sous surveillance à la suite de la première coalition entre la droite conservatrice (ÖVP) et l’extrême droite (FPÖ). Cet évident succès montre les…

Il reste 90% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents