Dossier : L'Europe sous la pression de l'extrême droite

L’Europe sous la pression de l’extrême droite

Incapables d’affronter l’afflux des migrants avec décence et responsabilité, les Vingt-Huit voient l’extrême droite désormais en mesure d’imposer sa ligne identitaire un peu partout.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


La crise des réfugiés est en train de soumettre l’Union européenne à l’une des épreuves les plus décisives de son histoire. Incapables d’affronter l’afflux des migrants avec décence et responsabilité, les Vingt-Huit, qui ont vu inexorablement progresser le vote d’extrême droite depuis quinze ans, voient cette mouvance désormais en mesure d’imposer sa ligne identitaire un peu partout. Au-delà de ce qui les différencie – souverainisme, identité nationale, rejet de l’UE, etc. –, ces partis xénophobes partagent une même idéologie sécuritaire et anti-migrants. Et, s’ils ne semblent pas (encore) en capacité de « prendre » le pouvoir, ils orientent déjà notablement la politique des gouvernements de droite, majoritairement au pouvoir dans l’Union, et dont la radicalisation est notable en Autriche, en Hongrie, en Pologne, en République tchèque ou en Slovaquie. Ajoutons la France. Coïncidence frappante : le 4 mars, l’Italie vote pour élire ses députés, et en Allemagne les militants sociaux-démocrates diront s’ils veulent s’allier avec les conservateurs. Sur ces deux scrutins pèsent des extrêmes droites en pleine expansion et totalement décomplexées. Avec d’un côté une inspiration fasciste, et de l’autre des références nazies en clair dans les discours.

À lire dans ce dossier :

« L’influence de l’extrême droite est indéniable »

L’Europe hérisson de Sebastian Kurz

La Macédoine, aubaine d’Aube dorée

L’Italie vote à l’ombre des fascistes

En Allemagne, consultation sous influence


Haut de page

Voir aussi

Articles récents