Dossier : L'Europe sous la pression de l'extrême droite

La Macédoine, aubaine d’Aube dorée

La controverse nationaliste entre Athènes et Skopje fait grimper le parti néonazi dans une Grèce en plein marasme. La droite pourrait en tirer profit aux législatives de 2019.reportage

Les chiffres sont tombés dimanche dernier. Une vraie surprise : Aube dorée, le parti néonazi grec, est de nouveau la troisième force politique du pays avec 9,4 % d’intentions de vote, gagnant trois points depuis les sondages précédents. Une poussée « applaudie » sans attendre : le même jour, en fin d’après-midi, une dizaine de personnes masquées et casquées envahissaient le local associatif antifasciste Favela, au Pirée, fusées éclairantes à la main, aux cris de « maintenant vous allez mourir, bande…

Il reste 95% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents