Une « Marée populaire » à l’avenir incertain

L'alliance entre syndicats, associations et politiques pour appeler à manifester contre la politique de Macron demeure fragile.

Les chiffres se suivent sans pour autant se ressembler. Ils étaient 80 000 selon les organisateurs, 21 000 selon le ministère de l’Intérieur, 31 700 selon le cabinet Occurrence pour un collectif de médias, à défiler dans les rues de Paris ce samedi 26 mai. En parallèle, les organisateurs font état de 90 rassemblements partout en France, comptabilisant 250 000 personnes. Alors que Gérard Collomb a estimé que la « Marée populaire » était « finalement assez mince », les signataires de l’appel à manifester ne…

Il reste 91% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Articles récents