Travail du futur, combat d’aujourd’hui

Entre les plateformes dites collaboratives et le modèle social européen, la guerre est loin d’être gagnée.

Le futur du travail, de l’emploi, du salaire, mais également de l’entreprise, de l’économie elle-même, a pris désormais une forme tangible. C’est une économie qui met en place le profit sans redistribution, le travailleur sans salaire, l’entreprise débarrassée du pacte social. Nous avons nommé Uber, Deliveroo, MTurk, Foule Factory… Les États y contribuent : flexi-jobs, contrats zéro heure, auto-entrepreneuriat, travail semi-agoral (1) et autres mesures visant à promouvoir les plateformes dites…

Il reste 93% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.