Les Insoumis en demande de démocratie

Ébranlés par leur score aux européennes, le mutisme de Mélenchon et le départ de Charlotte Girard, les militants appellent à de nouveaux statuts pour le mouvement.

P_arler à la presse n’est pas le meilleur moyen mais nous n’en avons pas d’autres » soupire la voix dans le combiné du téléphone. Pour cette militante de longue date comme pour les autres membres de La France insoumise (LFI), l’humeur est plutôt maussade. Le score décevant (6,31 %) aux européennes a jeté une lumière crue sur les difficultés internes du mouvement : par médias interposés, ses cadres exposent leurs désaccords sur la stratégie à adopter pour remonter la pente, des personnalités de premier plan claquent la porte, Jean-Luc Mélenchon reste coi… et ce sont les militants qui trinquent ! « Nous ne pouvons pas légitimer toutes les prises de parole et tous les comportements. Nous sommes interpellés sur le terrain alors qu’aucune des opinions exprimées n’a fait l’objet d’une délibération démocratique »,_ déplore l’une.

Inquiets mais pas découragés pour autant, les membres des comités locaux comptent sur l’assemblée représentative du mouvement, samedi 22 et dimanche 23 juin à Paris, pour exprimer leurs désaccords avec la direction de LFI et demander de profonds changements. Initialement prévue pour faire le point sur L’Avenir en commun – leur programme – et dessiner les contours de la campagne des municipales de 2020, cette réunion tourne, dans les faits, à des états généraux.

« Certes très déçus du résultat des européennes, les militants, ici, loin d’être abattus, […] voient dans cet affaissement et ces dissensions l’occasion de transformations sensibles, tant dans l’organisation du mouvement que dans les outils à développer pour partager les points essentiels de L’Avenir en commun », nous écrit une militante de Bretagne, tirée au sort pour participer à l’assemblée. Car les demandes d’ordre organisationnel remontent de tout le pays.

« Nous voulons plus de structures, plus d’espaces de débats, plus d’espaces pour échanger avec la direction », martèle Thibaut Marchal, militant de Guyancourt et cosecrétaire du Parti de gauche (PG) dans les Yvelines. « Il nous faut des statuts qui prévoient des instances exécutives et délibératives, des commissions thématiques et une commission des conflits », détaille Raymond Gené, du Val-de-Marne. D’où qu’elles viennent, les « petites mains » de LFI attendent un changement. « Moi, j’aimerais que l’on crée une constituante composée de militants. Ça me met mal à l’aise qu’on le propose dans le programme et qu’on ne se l’applique pas à nous-mêmes », explique Simon, de Paris.

Des désaccords, une absence de statuts et d’instances et un manque de démocratie interne qui, selon cadres et militants, brouillent la ligne et la stratégie à suivre. Les militants ressentent ces lacunes d’autant plus violemment qu’elles ont causé la « déconvenue » des européennes. « Nous avons gagné des députés, mais, durant la campagne, nous n’avons pas tenu un discours clair : on a laissé entendre que l’on renonçait sur la stratégie plan A-plan B », déplore Aurélien. « Les européennes sont des élections de contestation, alors en faire un référendum anti-Macron était une connerie », estime Jean-Marc, de Salon-de-Provence (Bouches-du-Rhône). Une ligne si peu claire que même les députés s’en plaignent. Adrien Quatennens, élu du Nord, confiait ainsi à Libération : « Durant la campagne, Macron disait “si vous êtes pour l’Europe, votez pour moi” ; Le Pen, c’était “si vous êtes contre Macron, votez pour moi” ; Jadot y allait avec “si vous êtes écolo, votez pour moi” ; et nous, on disait “vous avez dix minutes, le temps qu’on vous explique ?” »

Il reste 55% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents