À Hénin-Beaumont : s’opposer au RN, « un sport de combat »

Emmenée par l’écologiste Marine Tondelier, la gauche mène une âpre campagne contre le maire d’extrême droite, Steeve Briois, qui harcèle depuis six ans toute opposition dans sa commune.

S_teeve Briois, aujourd’hui, c’est devenu Greta -Thunberg ! »_ ironise Marine Tondelier, leader (EELV) de l’opposition au maire d’extrême droite d’Hénin-Beaumont, en tendant ses tracts sur le marché de cette commune de 26 000 âmes, située dans l’ancien bassin minier du Pas-de-Calais, historiquement socialiste depuis la Libération. Après vingt années d’un patient travail de terrain, Steeve Briois, enfant du pays, a été élu maire en 2014 dès le premier tour, avec 50,25 % des suffrages. Et il fut un temps où…

Il reste 95% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.