Déchets nucléaires : Une lutte loin d’être enfouie

Changer ce qui paraît indestructible, telle que l’est l’industrie nucléaire française, c’est l’objectif des militant·es contre le projet Cigéo criminalisé·es par l’État.

Vanina Delmas  • 9 juin 2021
Partager :
Déchets nucléaires : Une lutte loin d’être enfouie
© Amanda Jacquel

Et si les choses s’étaient passées autrement ? Cette question philosophique a clos le procès des sept opposant·es à Cigéo. Ce projet d’enfouissement des déchets nucléaires grignote les terres et les esprits aux alentours de Bure depuis près de trente ans. Changer ce qui paraît indestructible, telle que l’est l’industrie nucléaire française, c’est finalement l’objectif de ces militant·es aujourd’hui criminalisé·es par l’État.

La fronde populaire fait partie de l’histoire de ce projet de cercueil des déchets nucléaires. Si Bure a été choisi, c’est parce que les villages du Maine-et-Loire et des Deux-Sèvres se sont révoltés à la fin des années 1980, c’est parce que tous pensaient qu’à la frontière de la Meuse et de la Haute-Marne, il n’y aurait pas de désobéissance. Erreur. Agriculteurs et élus locaux viscéralement attachés à leur terre, antinucléaires de la première ou de la dernière heure, écologistes, féministes intersectionnelles ou simplement humain·es défendant le vivant se retrouvent dans ce combat. Des destins singuliers qui coagulent et créent une résistance protéiforme, volontairement « indiscernable ». « Les tactiques et les rôles que nous jouons doivent se transformer au gré des circonstances et des rapports de force. Émeutier un jour, citoyen légaliste qui demande des comptes le lendemain, danseur fou le surlendemain », clame cette résistance depuis 2016.

Pendant le procès, Claude Kaiser, opposant depuis vingt-huit ans, a raconté avec émotion le mépris de l’État envers les citoyens, les « petits élus locaux », la démocratie. Une attitude qui ne peut que créer de la colère. Une constellation de colères puissantes. Et si la répression féroce contre l’opposition à Cigéo ne l’avait pas tuée ? Et si elle lui avait au contraire redonné une énergie renouvelable à l’infini ?

Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don

Pour aller plus loin…

Total au tribunal : la fin de l’impunité ?
Luttes • 8 décembre 2022

Total au tribunal : la fin de l’impunité ?

L’action en justice lancée par six associations contre le projet pétrolier de Total en Ouganda et en Tanzanie a abouti, mercredi 7 décembre, à une audience au tribunal judiciaire de Paris. La multinationale française est jugée pour avoir manqué à son devoir de vigilance. Une première.
Par Rose-Amélie Bécel
Une lutte électrique en Guyane française
Luttes • 7 décembre 2022 abonné·es

Une lutte électrique en Guyane française

Le peuple kali’na se bat contre l’installation d’une centrale dans le village amérindien Prospérité. Une délégation est venue à Paris pour tenter de trouver des soutiens politiques à l’Assemblée nationale.
Par Vanina Delmas
Bretagne : après le feu, ramener la vie
Reportage • 30 novembre 2022 abonné·es

Bretagne : après le feu, ramener la vie

2 200 hectares sont partis en fumée dans les monts d’Arrée cet été. Depuis la rentrée, un comité constitué d’autorités, d’organisations et d’habitants se penche sur les solutions pour remettre les landes en état et prévenir de futurs incendies.
Par Mathilde Doiezie
Batteries électriques : les forçats du « cobalt de sang » congolais
Pollution • 16 novembre 2022 abonné·es

Batteries électriques : les forçats du « cobalt de sang » congolais

Essentiel à la conception de nos batteries, ce minerai provient aux deux tiers des sous-sols de la République démocratique du Congo. Entre corruption, exploitation, meurtres et concentration dans les mains de la Chine, sa production pose d’urgentes questions éthiques.
Par Théophile Simon