Le PS reprend goût à l’hégémonie

Ses résultats sont pourtant surtout dus aux sortants, qui ont méprisé leurs alliés possibles, EELV et LFI.

Le Parti socialiste est de retour. Et la perspective d’une union de la gauche en 2022 s’éloigne d’autant. En l’espace d’une semaine, le discours d’Olivier Faure, son premier secrétaire, s’est raidi. Le 21 juin, commentant le premier tour, il répétait que son parti était « au cœur de la gauche ». Depuis dimanche, il en est devenu « la force motrice », manière de dire que c’est derrière lui que doit se « rassembler l’ensemble de la gauche et des écologistes » pour la présidentielle 2022. Lundi, au micro de RMC, il était encore plus tranchant. Tout en reconnaissant l’apport des écologistes et sans exclure une alliance, Olivier Faure notait que lorsque « les accords se réalisent, il y a un plafond de verre avec les écologistes… ou un plafond vert ». Et d’ajouter, un brin paternaliste : « Ils n’ont pas atteint la crédibilité nécessaire pour concourir de manière victorieuse à une échéance de cette ampleur. »

Réagissant à ces propos sur LCI, Sandra Regol, secrétaire nationale adjointe d’EELV, notait « qu’Olivier Faure qui s’était fait le parangon d’un travail collectif est aujourd’hui le premier à tirer à boulets rouges sur ses partenaires. C’est très étrange de sa part. »

Il y a quelques mois en effet, le patron du PS n’excluait pas qu’un écologiste puisse être le candidat commun de la gauche non mélenchoniste, une position très contestée par la vieille garde socialiste qui l’accusait de préparer l’effacement du parti. Alors que le PS doit arrêter sa stratégie et renouveler sa direction lors d’un congrès en septembre, Olivier Faure s’est rangé à l’avis de ceux qui souhaitent que le PS présente un candidat à la présidentielle.

Il reste 65% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

La peste Zemmour

Politique accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.