Pas de progrès social sans combat associatif

La loi « séparatisme » et son contrat d’engagement républicain menacent la liberté d’action et de parole des associations.

Mouvement féministe et d’éducation populaire, le Planning familial milite depuis plus de soixante ans pour le droit à l’éducation à la sexualité, à la contraception, à l’avortement, à l’égalité des droits entre les femmes et les hommes, et combat toute forme de violence et de discrimination. Véronique Séhier a été coprésidente de l’association de 2013 à 2021, et élue au Conseil économique, social et environnemental (Cese) en tant que responsable associative. Face à la loi « séparatisme », elle réaffirme l’importance des libertés d’action et de parole des associations, moteurs du progrès social.

Verbatim

« C’est grâce aux luttes et aux actions illégales des associations que les lois sur la contraception et l’avortement ont vu le jour. Avant la loi Neuwirth de 1967, le Planning familial allait chercher des moyens de contraception en Suisse et en Angleterre, pour les rendre accessibles à des femmes et à des couples qui en avaient ras le bol de vivre avec la peur au ventre. Des médecins, notamment ceux du groupe « Information santé », se sont mobilisés à travers le manifeste des 331, déclarant qu’ils pratiquaient des avortements de façon illégale. Ce sont des engagements de ce type et ces actions illégales qui ont permis de faire progresser la société tout entière.

Avant la loi Veil de 1975, les femmes qui en avaient les moyens partaient aux Pays-Bas ou en Angleterre pour se faire avorter. Les autres prenaient des risques énormes, certaines en mouraient ou devenaient stériles. Simone Veil disait : « Il suffit d’écouter les femmes.» En tant que mouvement d’éducation populaire, le planning familial est à leur écoute. Et écouter les femmes, c’est pouvoir entendre leurs besoins en matière de contraception, de recours à l’avortement, d’accès à la PMA aujourd’hui.

Il reste 78% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.