« Licorice Pizza », de Paul Thomas Anderson : Amour juvénile

Avec Licorice Pizza, Paul Thomas Anderson signe une œuvre au charme renversant.

Christophe Kantcheff  • 5 janvier 2022 abonné·es
« Licorice Pizza », de Paul Thomas Anderson : Amour juvénile
© Universal

Paul Thomas Anderson touche à tous les genres en déployant des esthétiques différentes, de Boogie Nights (1997) à There Will Be Blood (2007), jusqu’à son avant-dernier film, Phantom Thread (2017), qui contait, dans l’univers rigoureux d’un styliste des années 1950, un amour vénéneux. C’est exactement l’inverse avec son nouveau film, Licorice Pizza. Situé

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Cinéma
Temps de lecture : 2 minutes