« Licorice Pizza », de Paul Thomas Anderson : Amour juvénile

Avec Licorice Pizza, Paul Thomas Anderson signe une œuvre au charme renversant.

Paul Thomas Anderson touche à tous les genres en déployant des esthétiques différentes, de Boogie Nights (1997) à There Will Be Blood (2007), jusqu’à son avant-dernier film, Phantom Thread (2017), qui contait, dans l’univers rigoureux d’un styliste des années 1950, un amour vénéneux. C’est exactement l’inverse avec son nouveau film, Licorice Pizza. Situé en 1973, dans la vallée de San Fernando, en Californie, où a grandi le cinéaste, le film met en scène deux adolescents dont l’histoire d’amour s’avère…

Il reste 72% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.