« Plan vélo » : deux milliards pour les deux roues 

Ce vendredi, le gouvernement a annoncé un « Plan vélo » de 2 milliards d’euros afin d’encourager la pratique sur le territoire national, améliorer les infrastructures et soutenir la filière économique.

Lily Chavance  • 5 mai 2023
Partager :
« Plan vélo » : deux milliards pour les deux roues 
© Lily Chavance

Le « Plan vélo » annoncé par Elisabeth Borne ce vendredi 5 mai 2023 veut redonner de l’élan à cette mobilité « douce ». Un coup de pédale dont elle avait bien besoin, dans un pays qui reste obnubilé par la voiture, comme le montre notre dossier.

Entourée de cinq ministres – de l’Environnement, des Transports, des Solidarités, du Tourisme et de l’Industrie – la cheffe du gouvernement a annoncé 2 milliards prévus pour les cinq prochaines années. Un budget quatre fois supérieur à celui du dernier quinquennat. Si l’on prend en compte les collectivités territoriales, ce sont plus de 6 milliards au total qui seront investis.

En voici les principales mesures.

Encourager l’apprentissage

Le gouvernement souhaite renforcer le nombre d’enfants qui apprennent le vélo à l’école. Aujourd’hui, 200 000 enfants participent au dispositif « Savoir rouler à vélo », qui vise à donner les bases du cyclisme et de la sécurité routière. L’objectif est de multiplier ce nombre par quatre d’ici à 2027 et d’atteindre les 850 000 enfants formés chaque année.

Aide à l’achat

Faire du vélo, c’est bien, en avoir un, c’est mieux. Le gouvernement encourage donc l’achat de ces derniers en promettant de nouvelles aides financières pour les particuliers. Dès l’autonome, il sera alors possible d’acheter un vélo d’occasion avec l’argent de l’État prévu à cet effet. Aussi, le bonus écologique « vélo à assistance électrique » passera de 200 à 400 euros.

L’exécutif compte bien renforcer et favoriser la fabrication française en soutenant la production de vélos. Elle a pour objectif de dépasser 1,4 millions de vélos produits en 2027 contre 854 000 en 2022.

Le code de la route évolue

Dans l’objectif d’encourager la pratique du vélo en assurant sa sécurité, le code de la route va connaître des modifications. Le gouvernement prévoit notamment des « repose-pieds en bord de chaussée afin de permettre aux cyclistes de s’arrêter au feu sans avoir à descendre de selle ». Sur la route, les cyclistes pourront, dans certains cas, démarrer quelques secondes avant les voitures, car l’autre amélioration prévoit de décaler le passage au feu vert afin de leur permettre « d’évacuer le sas et de retrouver une vitesse suffisante avant le départ des autres véhicules ».

Des kilomètres de piste supplémentaires

Aujourd’hui, 57 000 kilomètres de voies cyclables sécurisées sont praticables en France. Dès lors, l’objectif est d’atteindre « 80 000 kilomètres en 2027 et 100 000 kilomètres en 2030 » a annoncé la première ministre. Le gouvernement veut, via des contrats de plan État-région, développer les espaces de circulation à vélo et pratiquement doubler leurs longueurs. L’État financera 25 à 30 % des projets de construction de zones sécurisées, portés par les collectivités territoriales. Sur les deux milliards, 1,25 milliard sera consacré aux pistes cyclables.

Pouvoir protéger son vélo

Afin de lutter contre le vol, l’état alloue, dans son budget, une partie à destination des bailleurs sociaux et des copropriétés. Le but étant d’encourager à la construction de zones de stationnement surveillées, de boxes ou de parkings sécurisés. L’État entend aussi se tourner vers l’espace public et développer les zones de stationnement pour vélos dans les gares et les pôles d’échanges. Enfin, le FNUCI (Fichier national unique des cycles identifiés) a vocation à être développé afin que 13 millions de bicyclettes aient un numéro d’identification d’ici à 2027, contre 4 millions à ce jour.

Recevez Politis chez vous chaque semaine !
Abonnez-vous

Société
Temps de lecture : 3 minutes
Soutenez Politis, faites un don.

Chaque jour, Politis donne une voix à celles et ceux qui ne l’ont pas, pour favoriser des prises de conscience politiques et le débat d’idées, par ses enquêtes, reportages et analyses. Parce que chez Politis, on pense que l’émancipation de chacun·e et la vitalité de notre démocratie dépendent (aussi) d’une information libre et indépendante.

Faire Un Don

Pour aller plus loin…

Face à l’extrême droite, un bloc syndical et citoyen déterminé
Mobilisation 11 juin 2024

Face à l’extrême droite, un bloc syndical et citoyen déterminé

Les organisations syndicales veulent poursuivre l’esprit unitaire de la bataille des retraites, conscientes, comme la société civile, que le combat ne fait que commencer jusqu’aux législatives.
Par Hugo Boursier
Kylian « Megalopolis » Mbappé
Sport 4 juin 2024 abonné·es

Kylian « Megalopolis » Mbappé

L’attaquant français rejoint logiquement le Real Madrid au terme d’un exercice de communication parfaitement maîtrisé. Le capitaine des Bleus est un des Français les plus médiatiques et influents aujourd’hui, ce qu’Emmanuel Macron a bien compris.
Par Nicolas Kssis-Martov
« Avec ce qu’il se passe en Palestine, je ne peux pas ne pas voter »
Reportage 29 mai 2024 abonné·es

« Avec ce qu’il se passe en Palestine, je ne peux pas ne pas voter »

Ce 28 mai au soir, des milliers de personnes, dont une majorité de jeunes, se sont réunies place de la République en soutien à la Palestine, avant de se retrouver pour certain·es au « Manifestival » organisé par Louis Boyard. Sébastien Delogu, le député ayant brandi un drapeau palestinien à l’Assemblée, y est apparu.
Par Éléna Roney
Un observatoire pour recenser les atteintes à la liberté de la presse en France
Presse 28 mai 2024 abonné·es

Un observatoire pour recenser les atteintes à la liberté de la presse en France

L’Observatoire français des atteintes à la liberté de la presse (Ofalp) s’est lancé le 24 mai lors d’une rencontre publique, réunissant citoyens et journalistes. Il entend recenser et rendre publiques les entraves au droit d’informer, en publiant un rapport annuel.
Par Clémence Le Maître