L'inégalité programmée

Jamais avant Nicolas Sarkozy un candidat de droite à une élection présidentielle n'avait poussé aussi loin dans ses propositions la progression programmée des inégalités sociales. Celles-ci ne sont d'ailleurs pas seulement une conséquence certaine de la mise en oeuvre de sa politique. Elles en sont l'indispensable moyen. Inégalités croissantes entre le travail et le capital, d'abord, en faveur du second. Voilà une bien curieuse façon de « réhabiliter » le travail, pour quelqu'un qui se réclame de la France…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.